Comment bien utiliser votre tireuse à bière ?

tireuse à bière

« Une bière et sans faux col ! » L’expression des frères Dupont et Dupond ne surprend pas les tintinophiles, mais connaissez-vous la signification de l’expression et surtout son importance pour les amateurs de bière ? Si vous envisagez l’acquisition d’une tireuse à bière (ou si c’est déjà fait), voici comment « bien » tirer la bière, avec ou sans faux col.

Qu’est-ce qu’une bière bien tirée ?

Une bière bien tirée présente un joli dôme de mousse qui doit être bien dosé. Bien sûr, vous allez tenir compte des desiderata de vos convives qui vous demanderont plus ou moins de mousse, mais la norme est dans la mesure.

Une bière bien tirée doit vous laisser une moustache de mousse, car elle possède la bonne densité et le verre est mouillé, d’où l’usage des sous-bocks.

Mousse Bière

À quoi sert la mousse ?

La mousse caractéristique de la bière n’a pas qu’un intérêt esthétique, mais elle sert aussi à préserver les saveurs de l’orge ou du blé. Elle forme en quelque sorte un bouchon au-dessus du verre qui protège la bière. Lorsque vous buvez une boisson pétillante, le dioxyde de carbone s’en échappe et le liquide perd de son effervescence. La mousse de la bière rend captif ce dioxyde de carbone et empêche que votre bière ne s’évente.

Les arômes aussi restent bloqués sous la chape de mousse, ce qui vous permet de déguster votre bière tranquillement, en profitant de sa saveur, jusqu’à la dernière gorgée.

Le seul intérêt d’une bière sans mousse est de profiter des arômes à la fois par la bouche et par le nez, mais vous devez la boire vite, avant qu’ils ne s’échappent dans l’atmosphère.

La formation de la mousse

La mousse de la bière est produite par les protéines contenues dans le malt et par l’acide carbonique qui forme les bulles de la bière. La graisse est l’ennemie de la stabilité des protéines, c’est pourquoi votre verre doit être propre et dégraissé.

Il faut aussi tenir compte de l’azote, notamment dans des stouts comme la Guinness. C’est ce qui apporte à la mousse une texture particulièrement crémeuse.

Alors, ce faux col, c’est quoi ?

Si la bière est tirée en plusieurs fois, une première couche de mousse blanche se forme, puis se durcit au contact de l’air. Cela permet ensuite de faire monter la mousse plus haut. Si cette mousse dépasse du verre, tout va bien, mais, si un barman mal intentionné se sert de ce faux-col pour remplir votre verre de mousse, plutôt que de liquide et économise sur la marchandise, il y a tromperie. D’où l’avertissement des frères Dupondt, toujours très avisés !

La tireuse à bière mode d’emploi

Le verre doit être propre. S’il subsiste des traces de gras sur les parois, à leur contact, la bière va produire de la mousse en surabondance, comme nous l’avons évoqué plus haut. Pour ajouter à la qualité du tirage, vous devez mouiller votre verre à l’eau froide.

N’ouvrez pas le robinet progressivement, mais d’un coup sec et sans hésitation. Un peu de mousse doit s’échapper, avant qu’un filet de bière ne coule franchement. Le verre doit être incliné à 45° pour que la bière s’écoule le long de la paroi.

Une fois le verre rempli aux deux tiers, fermez le robinet et posez le verre à plat. Laissez la mousse se stabiliser avant de remplir le reste du verre, toujours en le tenant incliné.

Redressez progressivement le verre lorsque vous arrivez en haut pour ajouter un joli faux-col, mais sans rogner sur la quantité de bière dans le verre. Si vous ne voulez pas de faux-col, utilisez une spatule à bière pour retirer le surplus de mousse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.